Eldorado. Un alibi ?

Lille 3000 au Mexique


Aux couleurs du Mexique…

Pour la cinquième édition de Lille 3000, les artistes contemporains réinventent le mythe de l’Eldorado. Eldorama au Tri Postal  pour une épopée de l’or parsemée d’oeuvres de Chen Zhen ou Superflex, la Déesse Verte à la gare Saint-Sauveur transformée en serre labyrinthique  ponctuée d’oeuvres fantastiques sont autant d’évènements à ne pas rater…
Malgré l’emprunt aux Parcs comme Disney où la Culture devient un alibi dans la course au profit, comme le montre Annie Lebrun, proche des surréalistes et d’André Breton… L’Art, au service des mécènes, devient un instrument de propagande… Persuader pour mieux légitimer ! Comme le montre l’exposition, Théâtre du Pouvoir, au Musée du Louvre…

Le miracle King Crimson

A 69 ans, Robert Fripp se révèle toujours aussi imprévisible. Il reforme son groupe le temps d’une tournée qui passe à Paris, le temps de trois concerts à l’Olympia.
Le ‘roi fripé’, d’un album de Médéric Collignon, reste toujours aussi imprévisible. Il avait pourtant dit qu’il stoppait tout. Plus de logique commerciale ! Devrait-il réparer sa piscine ?
Trois batteurs en façade ! Déjà deux, je me demande bien pourquoi ?
Quant à Robert, casque sur les oreilles et figé devant son rack d’effets, il dégomme des riffs surprenants d’efficacité et de sonorité…
Tony Levin, vieux complice de Peter Gabriel, assure la partie basse, chapman stick y compris (guitare dont on frappe les cordes). Jakko Jakszyk au chant et à la guitare, Mel Collins (sax et flûte), Bela Bartok pour les influences, Bob assume son rôle d’unique membre permanent du groupe…
Fin de la soirée au bar de l’Olympia avec Marilo, Thierry et Stef. Merci pour les vingt minutes d’entracte offertes !?!

 

Gent Jazz Festival

Morrison_GentVan Morrison
Gand. Vendredi 17 Juillet 2015

Le songwriter de Belfast n’a pas lésiné. Il revisite sa carrière de sa voix ferme qui ne sent pas ses 70 ans… Look Petit Chapeau, veste grise, lunettes noires, sax et harmonica pour une série de morceaux plus chouettes les uns que les autres… Des musiciens formidables : Paul Moren (claviers, trompette et bugle), Paul Moore (basse) et Dave Keary à la guitare. Bref, de la joie et du bonheur jusqu’à un Gloria final exalté !

Une frite fricadelle mayo pour la route et cap sur les Fêtes de Gand, la plage du Polé Polé et ses mojitos…

Baker_GentSans oublier un autre coup de chapeau à Ginger Baker. Pour la photo ? Le batteur mythique de Cream déclare  : ‘je ne suis pas un batteur de rock’ ?!? En tous les cas, le percussionniste Abass Doboo drive Ginger et ses 75 ans…

 

Mimi souffle trente bougies !

Agnes Mimi Marseille Frioul. Vendredi 03 et samedi 04 Juillet 15 !

Trentième édition  ! L’île aux trésors livre ses dernières pépites. Et ses récents jouets. Agnès Pinaqui, voix et basse fretless à une corde, nous montre les siens dans un trio platines, basse, batterie, entre rock’n roll minimaliste et disco punk. Entre Kas Product et Catherine Ribeiro, Joujou reste inclassable…

Les Cairotes d’Islam Chipsy, une des dernières révélations de la soirée, chauffent le Frioul Islam Chipsy Mimide leur électro-chaâbi venu du futur. Entre noise, beats orientalisants et musique populaire, le trio supersonique ouvre la voie de la nouvelle musique arabe, mêlant ce que les musiques populaires et électro ont de commun, l’appel à la transe…

On n’en attendait pas moins d’un peuple qui a inventé la bière bien avant les pyramides ! Fiesta assurée !

Les Gallois minimalistes de  Young Marble Giants font une apparition mythique. Le groupe Young Marble Giantspost punk de Cardiff continue son chemin autour de la voix d’Alison Statton et signe un opus mémorable, cerise sur le gâteau d’anniversaire de Mimi…

Aloise Corbaz

Samedi 09 Mai

LAM. Villeneuve d’Ascq

Je retrouve Aloïse après une excellente visite commentée par Savine et Christophe il y a 1 mois…

Que dire d’Aloïse ? Amoureuse d’un  prêtre défroqué, là voilà expédiée au château de Sans Soucis auprès de Guillaume 2. Aloïse idéalise complètement la situation qui correspond bien à son imaginaire digne d’Alice et ses Merveilles.. Des femmes aux yeux bleus, des chanteuses d’opéra et un univers masculin réduit à sa plus simple expression, entre Napoléon et le Maréchal Romel…

La constellation d’Aloïse résonne à l’infini avec les oeuvres de Pablo Picasso ou Marc Chagall…

 

▶ Lightning Guy

Guy Verlinde et the Mighty Gators             
L’Abattoir. Samedi 11 avril

 

Dans leur conquête des scènes européennes, Guy et ses reptiles prennent le temps d’une halte à l’Abattoir…

Dans la lignée de Hound Dog Taylor, les crocos maraudent à travers les arcanes du blues, Chicago ou Louisiana Swamp…
Guy n’est pas seulement un excellent musicien (slide guitar, harmonica et chant) mais aussi un performer. Les gens bougent leurs culs et prennent du bon temps : ‘Laissez le Bon Temps Rouler’ !!! A noter la présence de Marino Noppe, figure légendaire du blues belge et mentor de Guy !

Paul Personne

Personne_SplendidLe Splendid. Lille Fives
Mercredi 21 janvier…
Retour sur le concert de Paul Personne !

‘Spendid’ retrouvailles avec le p’tit gars d’Argenteuil ! Eh oui, loin d’être un Titi, Paul baigne dans le blues depuis son adolescence en banlieue…
La rocaille dans la voix et devant des fans enthousiastes, il électrise le Splendid avec son quatorzième album, Puzzle 14, tout en authenticité et sincérité…

Je me souviens de la Maison Pour Tous de Saint-Omer en 77. De beaux dimanches très rock’n roll et une première partie de Bracos Band, un des meilleurs groupes français de l’époque avec Trans Europe Express, Boogaloo Band et Little Bob Story. Guitariste de Funny Dawn, j’écume des riffs sur le Marshall 3 corps d’After Death, l’autre groupe local qui nous prête son matos…

Après des débuts à la batterie, Paul mène une carrière cahotique, concrétisant la quadrature du cercle avec Benoît Blue Boy, Bill Deraime et Patrick Verbeke. En 75, il tourne avec Bracos Band puis Backstage en 79. Finalement, il entame une carrière solo dès 80, décolle au Festival d’Eté du Québec en 87 et sillonne les routes jusqu’à Lille ce soir…

Son nom est Personne mais Paul est vraiment Quelqu’un !

Petit extrait du Splendid avec Caro et Clément à la seconde 38 !

Camille et la Piscine

Camille PiscineAu Miroir d’un Art Nouveau
Dimanche 18 janvier. Musée de la Piscine. Roubaix

Fille aînée d’une famille bourgeoise de trois enfants, Camille Claudel nait le 8 décembre 1864 dans un petit village près de Soissons.
Sa vocation artistique qui s’affirme très tôt l’incite dès l’enfance à pétrir la glaise. Volontaire et tenace, elle poursuit sa vocation en s’installant à Paris pour suivre les cours de l’Académie Colarossi.
Dès dix huit ans, elle bénéficie des conseils du sculpteur Alfred Boucher qui appelé en Italie, sollicite Rodin pour la corriger avec ses copines d’atelier…Après une jeunesse prometteuse, Camille passe par tous les stades. Une relation sulfureuse avec Rodin qui ne lui résiste pas longtemps : ‘Mademoiselle Claudel est devenue mon praticien le plus extraordinaire, je la consulte en toute chose’ mais aussi ‘Je lui ai montré où trouver de l’or, mais l’or qu’elle trouve est bien à elle’... L’originalité de son talent n’a d’égal que le malheur et l’abandon dans lesquels elle finira sa vie, internée en hôpital psychiatrique pendant 30 ans à Montdevergues, près d’Avignon…Aujourd’hui, 150 ans plus tard, Camille est à la Piscine. Il pleut des cordes mais je m’abrite sous le parapluie de Caroline, tout droit arrivée d’Helsinki pour des études de design à l’Essat. Son prénom français hérité d’un grand-père suédois francophile annonce d’emblée la couleur de l’Europe actuelle, aux antipodes de la Grande Guerre et de celle de Camille, perçue comme l’héroïne dramatique d’une histoire emblématique de la condition féminine  mais surtout comme une artiste de premier rang qui apporte à l’histoire de la sculpture moderne un regard d’une grande singularité…