Leïla Daquin au Camion

Leila CamionSamedi en 11 au Camion à Roubaix…

Du haut de ses 19 ans, Leïla s’invite une nouvelle fois au Camion. Un vernissage et une trentaine d’oeuvres entre aquarelle et feutre pour partager un univers subtil, teinté d’érotisme…

L’imaginaire de Leïla vagabonde tous azimuts et laisse libre cours à la rêverie et aux côtés sulfureux…

Fille Perle
Un livret discrètement posé sur une table nous met sur la piste :
De la perle au désir où comment la Jeune Fille à la Perle de Vermeer rêve de goûter au plaisir… Il lui faut d’abord s’humaniser comme Galatée et Pinocchio… Et voici les longs nez des Elégantes de Leïla qui réinterprète avec malice le mythe de Pygmalion… Finalement, à l’occasion d’une promenade sous la lune, la belle à la perle aidée par le Diable, découvre l’amour et le sexe… Un côté Faust ? Mais Leila assure qu’il n’y a rien à comprendre…
Le public est de toute façon conquis par sa bonne humeur et son humour…

Arthy NusUn peu plus loin, je retrouve Arthy et son amie modèle qui trônent sur la table basse au milieu du salon. Je me pose sur un canapé afin d’admirer la mosaïque de clichés de nus, de la cheminée à l’étui de violoncelle…

Pour conclure, le vernissage se métamorphose en soirée cabaret sur des airs de Brel à Barbara en passant par Prévert et Kosma… Francoise Hardy ravit particulièrement Flo au Nom de la Rose… Un illustre inconnu ravit lui aussi, la vedette : ‘je suis gardien de fard, veilleur de nuit dans une pharmacie… J’ai perdu mes stylos, mes stylos ont fui…’ Tiens, voici Leïla qui chante avant de laisser clore le spectacle sur un poème de Bernard Dimey… Je me souviens subitement de mon dernier concours de poésie avec l’Amiral de Jacques Prévert :

L’amiral, ral, ral
Larima, ma, ma
L’amiral Larima
Larima quoi
la rime à rien
l’amiral Larima
l’amiral Rien.

Et de repenser à Leïla… Rien à comprendre ?

Flo est tout émue et nous reprenons la route après un dernier verre…

Bonnet vissé sur la tête, je ne peux m’empêcher de penser à Neal Cassady, conducteur hors pair du camion des trimardeurs et héros de Jack Kerouac et de la Beat Generation… On The Road Again ! Sauf que je suis au volant de la petite auto de Flo !

Une belle découverte du Camion !

Danjou CamionClin d’oeil à Claire Danjou sur scène il y a peu !

Dédicace au Camion pour le crédit photos !

Et bravo à Philippe Gaston qui rafle la palme du mécénat en s’offrant le plus grand tableau…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *