Street Art, Sweet Art

La rébellion éphémère !

Loin du graffiti !

Comment le Street Art, par essence éphémère, peut-il survivre à la reconnaissance institutionnelle, à la récupération commerciale (Adidas) et à la spéculation des collectionneurs ?

‘Blek le Rat’ fourgue la nuit des oeuvres de plusieurs milliers d’euros en galerie…

Comme lui, la plupart des plasticiens agissent dans la rue par goût de la gratuité et du frisson, puis exposent pour garder une trace de leur travail…

Une double démarche : muséifier la ville et urbaniser le musée !

On peut aussi croiser ‘The Dude’ et les membres du ‘Wooster’ ou visiter des expos comme ‘Art Street Gallery’ avec les oeuvres de Nanou et de son compère Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *