Johnny Winter

Depuis plus de trente ans, Johnny Winter s’est imposé comme l’un des plus grands guitaristes du Texas. Sa signature sonore s’ajoute à une lignée musicale légendaire, commencée avec T-Bone Walker et Clarence « Gatemouth » Brown, poursuivie avec Albert Collins et Freddie King jusqu’à Billy Gibbons et au regretté Stevie Ray Vaughan…

Music From The Lone Star State (Austin, Texas).

Johnny Winter : Biographie (afficher sur Google Sidewiki)

Eh oui, ça c’est Johnny !
Le dimanche commence tranquillement :
14 h. Les Bretons, resto réputé du marché de Wazemmes à Lille. J’attaque un foie de veau aux oignons, vinaigre de framboise. RAS en particulier !
15 h 30. France Italie dans un pub irlandais, une pinte de guinness au comptoir. L’équipe de France remporte le match facilement et se retrouve en pôle position pour un nouveau grand chelem. RAS en particulier !
18 h. Au Cheval Blanc, un bar de Wazemmes. Johnny, la star locale dégomme encore et encore des riffs de guitare à couper le souffle. RAS en particulier !
18h 30. Mon portable sonne. Des places seraient encore en vente au Sébasto pour Johnny Winter ??? Pourtant annoncé sold out depuis longtemps…
J’y file illico. Le type des entrées remballe sa caisse. Il faut que je rentre ! ‘Bonjour, des amis qui sont au concert m’ont dit qu’il y a encore des places…
Vous payez comment ?
Cash ?
Ah, il m’en reste une dernière. Premier rang au balcon.’ Prix annoncé en plus.
Super !
Le concert démarre…
Un p’tit gars voûté, chevelure d’ivoire et chapeau noir apparaît.
‘Ladies and gentlemen, here is Mister Johnny Winter !’
Blanc de peau, comme dirait Nougaro, Johnny est noir de blues et albinos…
Il entame avec une chiquita, assis sur une chaise, lui qui remuait les scènes depuis toujours…
Mais la voix est là ! Inimitable et d’une conviction qui transperce les tripes…
Le jeu de guitare aussi. D’ailleurs, il assure un rappel au bottleneck sur sa guitare fétiche, celle de la photo, une Gibson Firebird…
Le public est aux anges. Johnny aussi.
Il part transformé, métamorphosé. Musicothérapie ?
Je suis téléporté sur la planète Johnny Winter !

Johnny est habité par Muddy Waters, son idole et il repasse les standards à la moulinette : Jumping Jack Flash, Rock’n Roll Hoochie Koo, Messin’ with the Kid

Un beau dimanche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *