Festival d’Angoulême

La bd, un média libre !

Au départ, sans relation particulière avec la bd, Angoulême représente aujourd’hui une des vitrines incontournables du neuvième art

Si en 74, Hugo Pratt signe la première affiche, Art Spiegelman, le mythique créateur de Maus et Président de ce dernier festival, se voit consacrer une exposition rétrospective d’une envergure exceptionnelle…

Formé à San Francisco, Art est aux premières loges pour assister à l’explosion du psychédélisme et des mouvements artistiques contestataires de la fin des sixties. Au contact de la scène underground et de ses figures tutélaires comme Robert Crumb, il devient un des représentants les plus en vue de la contre-culture et de la bd alternative aux Etats-Unis…

Avec Maus, Art immortalise le périple de ses parents en les dessinant comme des souris pourchassées par les chats nazis…

Côté iranien, le ‘Paradis de Zahra’ d’Amir et Khalil, traduit la quête d’une mère à la recherche de son fils disparu lors de la Révolution Verte en 2009…

Ou comment un état fictif détruit ses citoyens ?

Et de conclure avec Art : ‘la bd a été inventée pour illustrer les journaux et rendre des rêves aux gosses’… Aujourd’hui, elle traite aussi bien des sujets de société que des mangas avec l’expo ‘les sens de l’humour’ au pavillon Mangasie ou l’anticipation avec l’expo Jules Verne à l’Espinoa

Tout pour se coincer une bulle

Enhanced by Zemanta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *